Le 8 juin dernier RTE a publié les résultats d’une consultation publique intitulée « Futurs énergétiques 2050 ».

Il était demandé aux parties prenantes de se positionner sur 8 scénarios entre le nucléaire et les ENR d’ici 2050, faisant évoluer la part du nucléaire à cet horizon entre 50 et 0 % et par conséquent celle des ENR de 50 à 100 %.

FO Énergie et Mines a tenu à participer à cette consultation très structurante pour ce secteur d’activité, le service public et l’emploi.

D’une manière générale, nous approuvons le principe d’une méthode de chiffrage économique intégrant les coûts complets des différents scénarios, mais aussi la prise en compte des conséquences sociétales des hypothèses retenues.

Toutefois, le cadre de cette consultation s’avère partial puisqu’il ne prend pas en compte de scénarios à haute proportion en énergie nucléaire, sans intégrer de limite politique à la part des différentes sources de production d’électricité. De plus, elle part d’un postulat biaisé de légère hausse de la consommation sans intégrer l’ensemble des nouveaux usages de l’électricité qui se développent (transports, bâtiments, industrie…).

Un mix électrique optimal doit se fonder sur des analyses objectives des mérites des différentes technologies et non pas sur des considérations politiques totalement arbitraires.

Les choix énergétiques qui seront faits pour notre pays ne doivent pas mettre en danger sa compétitivité, l’emploi et les garanties sociales ainsi que sa sécurité d’approvisionnement.

Retrouvez l’analyse de FO Énergie et Mines sur cette consultation dans le supplément au Mag de l’énergie ci-dessous.


2021_06_RTE_-_Futurs_Energetiques_2050_-_Expression_FO_EM 2021_06_RTE_-_Futurs_Energetiques_2050_-_Expression_FO_EM