Le couperet vient de tomber, sous couvert de solidarité nationale, les assurés CAMIEG se voient à nouveau spoliés de 175 millions d’euros fruit de leurs cotisations !

Après la ponction de 2014, du même montant sur les actifs, les pouvoirs publics vont prélever les actifs de 40 millions d’euros et 135 millions d’euros aux retraités.

FO condamne cette décision qui ne peut se justifier par la solidarité inter-régimes pour faire face à la crise covid-19. Après avoir remercié les agents des IEG pour leur mobilisation durant le confinement, cette annonce est inacceptable et indigne.

FO s’est opposée dès le début des négociations à tout prélèvement et nous mettrons tout en œuvre pour expliquer, argumenter et combattre ce vol manifeste qui doit être proposé dans le projet de loi de la Sécurité sociale de 2021.

Les baisses de cotisations promises pour les années à venir ne sauraient compenser ce vol manifeste, elles sont potentiellement dangereuses pour l’équilibre financier de la section retraitée.

Les cotisations qu’elles soient passées, présentes ou futures appartiennent aux cotisants !


2020 09 24 - [CAMIEG] La crise sanitaire sert d’alibi à un vol manifeste.pdf 2020 09 24 - [CAMIEG] La crise sanitaire sert d’alibi à un vol manifeste